spacer spacer spacer
spacer spacer
Facebook
rss
spacer
Français | Nederlands | English
spacer spacer spacer
spacer
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer
Bye Bye Blondie
Frakas productions
affiche
Session Wallimage : 15 septembre 2011
Sortie du film : 28 mars 2012
Sortie CrossMedia : 12 janvier 2012
Budget 87.500 €
Entreprises KWEB
DEFIMEDIA
AFTERTOUCH
Media Internet, Applications, Jeux
Support Ordinateurs, Tablettes
Modules 4
Langues Français
Destination Belgique et francophonie
Site web byebyeblondie-lefilm.com
Bye Bye Blondie

Revival Eighties


Quand on produit le nouveau film d’une réalisatrice qui s’appelle Virginie Despentes, les a priori fusent et il faut rappeler sans cesse qu’entre Baise Moi et Bye Bye Blondie, 10 années ont passé. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.
Bye Bye Blondie, attendu comme un film sulfureux ou provocateur est très différent. Néanmoins, une chose est sûre : à l’instar de son auteure, le film attise une certaine curiosité et pas mal de sympathie. Sur ces constatations est née une réflexion intense qui a mené Frakas Production et l’agence KWeb à élaborer un plan de promotion Crossmedia original et très précisément orienté.


Bye Bye Blondie est avant tout une comédie, punky sans doute, mais une comédie quand même et très tôt les producteurs ont tenu dans la communication générale autour du film à ne pas berner le spectateur.
Dans ce contexte, l’aide au développement Crossmedia proposé par Wallimage a rapidement été considérée comme une aubaine par Frakas qui gérait tout le volet belge du film.

Trois axes furent dégagés: une volonté d’occuper les réseaux sociaux de manière pertinente et de mettre en évidence deux aspects du film : son feeling année 80 et l’importance de la musique. Objectif : toucher, au-delà des fans de Virginie Despentes les « 30-40 », souvent nostalgiques de cette période.

La campagne Digital Promotion imaginée autour de Bye Bye Blondie visait donc à fournir des contenus divertissants et utiles à l’audience tout en véhiculant ces thématiques.

Sur Facebook, l’équipe put compter sur le soutien inconditionnel de Coralie Trinh Thi qui coréalisa Baise moi et est restée une amie très proche de la réalisatrice. Très populaire dans les milieux branchés, écrivaine elle-aussi et critique rock, Coralie va mener un travail formidable au plus près de l’équipe. Une approche totalement décomplexée qui permet à l’internaute de pénétrer au cœur de la postproduction puis de la tournée de promotion avec des photos prises sur le vif et publiées en temps réel. De quoi fédérer les fans potentiels et faire monter l’attente

Pour le crossmedia proprement dit, deux options furent finalement développées, exploitant à la marge la richesse du film et son contexte.

Lorsqu’il est question de promouvoir un film avec une application, nous pouvons distinguer 2 catégories de produits. D’une part les applications purement promotionnelles, à la durée de vie limitée. Et de l’autre, les applications qui remplissent une véritable fonction au-delà de l’aspect marketing qui doit néanmoins rester présent. C’est cette seconde direction qui a été privilégiée pour Bye Bye Blondie développant une application qui pouvait bénéficier d’une communication propre autour de ses fonctionnalités sur des médias qui ne parlent habituellement pas de cinéma : un excellent moyen de diversifier le message en évitant les canaux de mass media habituels.


Remember the Mixtapes ?

Les mixtapes sont des compilations de chansons que les trentenaires ou quadras d’aujourd’hui réalisaient jadis tantôt pour eux-mêmes, tantôt pour offrir à partir d’enregistrements artisanaux sur cassette audio. Leur sens? «Je te dis ce que j’écoute et en quelque sorte, je te dis qui je suis ou ce que je ressens pour toi.»

Partant de la constatation que Sony a vendu en 2011 son dernier Walkman cassette, il a semblé pertinent de ressusciter l’objet culte des 80. En communiquant sur cette anecdote et en insistant sur l’aspect hommage, une application Bye Bye Blondie a été développée qui pouvait être à téléchargée sur smartphone (Androïd ou Apple). Cette application permet de créer ses propres mixtapes et de les partager.

La technique est purement digitale et totalement moderne, mais le look, lui, renvoie directement au passé

La reproduction fidèle du Walkman sur terminal mobile fait sens par rapport au film et elle met en lumière, comme dans le film, le décalage entre les époques tout en restant fonctionnelle (on peut créer, écouter et partager ses cassettes), fun (moult détails amusants liés à cette technologie du passé) et directement reliée au film (visuels, liens, et infos qui renvoient au film).
Restait à définir le type de partage ce qui ne fut pas simple en cette époque où le piratage ou l’échange de fichiers musicaux est constamment au centre de polémiques entre tenants stricts du droit d’auteur et partisans d’un partage plus large et moins sécurisé des biens culturels. La question n’était d’ailleurs pas qu’idéologique puisqu’Apple devait valider l’application pour la mettre en téléchargement sur l’Appstore. Ce qui ne se fit pas sans mal et retarda l’arrivée de la mixtape.

Le but d’une mixtape, c’est de circuler. Chaque internaute pouvait la publier sur son mur Facebook, la dédicacer à un ami via Facebook (avec notification à la personne grâce au système de citation), la publier sur Twitter, etc.

Pour dynamiser toute cette opération, un concours fut aussi imaginé. Plutôt anecdotique, mais néanmoins sympathique puisque Virginie Despentes, elle-même, choisissait régulièrement sa tape préférée et la mettait en évidence sur Facebook. Classe ! Un autre concours concernait le visuel des mixtape. Animé sur Facebook, il permettait aux différents gagnants couronnés par les like des Facebookeurs de remporter une édition de poche du livre de Virginie Despentes au look du film.


Fight !

Sur Facebook toujours, l’internaute put se plonger dans un autre volet de l’univers de BBB: la fight. Vintage! Il y a de la bagarre dans Bye Bye Blondie, de la castagne de gangs entre punks, anarchistes et skinheads. C’est une image typique des années 80. Même Michael Jackson l’utilisait dans ses clips alors que sa musique n’avait rien à voir avec le mouvement punk, Oï ou blouson noir...

Les concepteurs du crossmedia de BBB décidèrent donc d’exploiter cette image en la rendant la plus amusante possible tout en jouant sur la nostalgie des vieux jeux de baston qui faisaient fureur sur les bornes d’arcade des années 80. L’idée des combats de rue était très présente dans ces jeux. Leur modèle? Le jeu Double Dragon (DD).

D’où la volonté de réaliser sur le réseau social un jeu flash, hyper pixellisé et animé comme un vieux logiciel Nintendo 8 bits où l’internaute pouvait progresser de niveau en niveau comme à la grande époque. La revendication féministe en plus, bien sûr.

Au départ, le joueur choisit son personnage (la blonde ou la brune) et se lance à l’assaut des rues. Le jeu est en 2D et se déroule en scrolling horizontal sur tapis sonore tantôt rock, tantôt electro (synthé des 80’s) en fonction des stages. Côté présentation, la page d’accueil est une borne d’arcade montrée en ¾ avec l’affiche de BBB sur un flanc. Le reste de la borne est peint aux couleurs du film et les deux personnages féminins sont représentés au-dessus dans le style Double Dragon.

Comme tout bon Beat’em All qui se respecte, l’objectif est d’en découdre avec des ennemis qui défilent tout au long d’une progression horizontale dans les niveaux (3 ou 4 maximum). Le héros combat à mains nues (coups de poing ou coups de pied) ou à l’aide d’armes à durées limitées trouvées dans le jeu. Des éléments du décor peuvent être détruits pour gagner des points supplémentaires et débloquer des succès à publier sous forme de badges sur son mur. Le but du jeu, c’est de faire le meilleur score. Lorsque le boss final est vaincu, le jeu reprend au début avec une difficulté accrue et ainsi de suite.

Tentez votre chance ici



Les Partenaires

La scénarisation, la gestion de la production et l’exécution de la campagne de Digital Promotion ont été confiés au Pôle Image de Liège (PIL) et ses membres, en collaboration avec KWEB, représentée par Domenico La Porta. À cette fin, le PIL et KWEB ont formalisé un partenariat visant à proposer aux producteurs de cinéma des solutions clé en main pour la promotion digitale de leurs œuvres.

KWEB réalise le travail de conception et la coordination de la production des actions et applications envisagées, et apporte également son savoir-faire en Community Management.

Parmi les membres du PIL, les entreprises suivantes ont participé à la production technique :

- YAKA Faire
- Défimedia
- Aftertouch


L’Impact

La campagne Crossmedia de Bye Bye Blondie a capté l’attention. Mais son impact sur le film a sans doute été assez limité, car le long métrage de Virginie Despentes, handicapé par d’incessants reports, n’a pas attiré beaucoup de spectateurs. Avec plus de 5600 aficionados, la page Facebook est par contre un réel succès. Comme le site Internet, graphiquement aguicheur, complet et intuitif qui a connu de très nombreuses visites.
Une réussite donc, même si elle n’a pas eu l’effet escompté. Une aventure qui a fédéré beaucoup de monde bien au-delà des fans hardcore. Un public qui a vécu une véritable expérience. En direct. Passionnant !
Coordination Domenico La Porta
Production Frakas productions.
spacer
spacer
spacer
Alleluia
Fabrice Du Welz
Sortie en Belgique le 12 novembre 2014
Manipulée par un mari amoureux et jaloux, Gloria s’est sauvée avec sa fille et a refait sa vie loin des hommes et du monde. Poussée par son amie Madeleine, elle accepte de (...)
spacer
Cub/Welp / Louveteau
Jonas Govaerts
Sortie en Belgique le 29 octobre 2014
Un groupe de scouts part en camp dans la Wallonie profonde. Pris à partie par une bande de loubards locaux ils décident d’aller s’installer dans le bois tout proche.
Mauvaise (...)
spacer
La course aux cadeaux (Trippel Trappel)
Albert ’t Hooft
Sortie en Belgique le 22 octobre 2014
Dans "La Course aux Cadeaux" les animaux domestiques veulent aussi pouvoir fêter la Saint-Nicolas. Pourquoi ne reçoivent-t-ils pas de cadeaux ? Ils sont pourtant toujours sages ! Sous (...)
spacer
Le goût des Myrtilles
Thomas De Thier
Sortie en Belgique le 15 octobre 2014
Jeanne et Michel, un couple d’octogénaires unis. Une vie réglée. A partir d’un certain âge, les jours se ressemblent. Mais ce 3 août, ils démarrent pour une (...)
spacer
spacer
Tous les films
23 octobre 2014 - 13:50:24
Trois fictions populaires et un documentaire au menu de la 52e session Wallimage
Pour sa 52e session de financement, Wallimage a examiné quelques excellents dossiers : grâce aux projets qui nous ont été soumis, de nombreuses (...)
23 octobre 2014 - 12:44:52
16e session d’animation : Boule et Bill en 3D
Boule & Bill, c’est avant tout l’histoire d’une amitié extraordinaire entre un petit garçon et son chien. Qui n’a pas rêvé d’avoir un cocker comme Bill ou une tortue (...)
21 octobre 2014 - 18:26:15
L’incroyable agenda de fin d’année des films soutenus par Wallimage et Bruxellimage
Coup sur coup viennent de sortir dans les salles belges Tokyo Fiancée et Le Goût des Myrtilles, le premier cofinancé par Wallimage, l’autre par (...)
02 octobre 2014 - 10:24:28
Résultats du 1er Fonds Transrégional «Expériences interactives»
Avec" Expériences Interactives Transrégionales", ligne de financement de 300.000 € abondée paritairement par le Nord Pas de Calais et la Wallonie, le but est d’encourager les (...)
spacer
spacer
Toutes les actualités
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer
image
spacer spacer
spacer spacer
spacer
image  image © Wallimage sa | Fonds Régional d'Investissement dans l'Audiovisuel | Droits réservés | Webdesign Messier111 | Administrationspacer
spacer spacer