10e session Wallimage/Bruxellimage : histoires de couple.

  • 13.02.2012

Le 11ème long métrage de Marion Hansel, La Tendresse réunit Olivier Gourmet et l’actrice française Marilyne Canto. Ce road movie s’adresse à un public sans doute moins purement cinéphile que Noir Océan : il emmène de Bruxelles au sommet des Alpes, un couple séparé depuis quinze ans qui se retrouve durant deux jours pour aller chercher son fils hospitalisé à l’étranger suite à un grave accident de ski. Au fil du temps, la rancœur qui a suivi l’amour a laissé place à un sentiment plus diffus… la tendresse?

Thomas de Thier, lui, est un jeune cinéaste puisque Le goût des myrtilles est son 2ème long métrage, mais il s’est paradoxalement axé sur un couple beaucoup plus âgé : Jeanne et Michel ont un peu plus 80 ans et, pour eux, tous les jours commencent à se ressembler. Sauf ce 3 août, car ils partent pique-niquer. La journée est belle, mais elle ne se passera pas comme prévu. Sur la route, ils manquent d’écraser un enfant qui a échappé à la vigilance de ses parents et un peu plus tard, ils égarent les clés de leur véhicule. Alors, sans explication, ils abandonnent leur voiture et s’enfoncent dans les bois. Les deux rôles seront tenus par des monuments : Michel Piccoli (tout juste sorti du triomphe d’Habemus Papam) sera confronté à Natacha Parry, Franco-Anglaise surtout connue au théâtre. Pour Wallimage il s’agira d’une toute première collaboration avec la société de production Novak.

Bien écrit et structuré, ces deux dossiers se distinguent en outre par une volonté d’équilibrer leurs dépenses entre les régions wallonne et bruxelloise, ce qui a été très apprécié par le conseil d’administration du fonds économique mixte.